TSI Francais

Étant destiné à des non-spécialistes, l'enseignement de Français-Philosophie dans ces classes a des objectifs précis et limités : vous préparer à réussir les épreuves d'entrée aux Grandes Écoles d'ingénieurs.
Dès la première année, nous apprenons donc à acquérir deux méthodes, celle du résumé de texte et celle de la dissertation, car l'écrit des concours demande d’enchaîner ces deux exercices.

Pour faciliter l'évaluation des élèves et la rendre aussi objective que possible, le ministère impose chaque année un programme différent, constitué d'un thème philosophique à étudier et de trois œuvres littéraires à bien connaître.

Pour la session 2007, par exemple, le thème est : « les puissances de l’imagination »… et les trois œuvres destinées à l’approfondir sous différents angles : Don Quichotte de Cervantes, La Recherche de la vérité (livre II) de Malebranche, et Un Amour de Swann de Proust.

En quoi consiste votre travail ?


A lire de façon très attentive les trois œuvres au programme avant la rentrée scolaire l'année où vous arrivez, en y repérant et soulignant toutes les allusions au thème proposé : la qualité de ce travail préliminaire est essentielle à votre réussite pendant l'année. Ensuite, vous n’avez plus qu'à écouter en cours et à faire le travail demandé, en acceptant de suivre les directives données.

Jamais on n'exigera de vous d'autres connaissances que celles qui sont requises par le programme, or en une année scolaire il est facile de bien connaître trois livres et de réfléchir de façon pertinente sur un sujet, et un seul.
C’est pourquoi quel que soit votre niveau de culture générale à votre arrivée, vous n’avez aucune raison de rater ces épreuves.

Le cours fournit les explications utiles pour comprendre la richesse et la portée des œuvres et en tirer le contenu exploitable à propos du thème. Il définit les notions philosophiques indispensables et expose les méthodes ; il n'est donc pas nécessaire de vous documenter avant, ni après. D’autre part, nous nous entraînons en classe aux deux types d’exercices. En revanche, mieux vous connaissez les trois oeuvres, plus votre réflexion est facilitée ; lisez les donc avec attention pour acquérir davantage d'idées à exploiter. En effet, le seul travail que le professeur ne puisse pas faire à votre place, c'est celui de la lecture des œuvres. Pour le reste... il est là pour répondre à toutes vos questions, et vous apporter toutes les données qui pourraient vous manquer. N'hésitez donc pas à lui faire part de vos difficultés et à dialoguer avec lui.

Si vous étiez habitué(e) aux bonnes notes en Français, vous avez tous les atouts en main pour que cela continue. Si vous vous considérez comme un élève moyen ou médiocre, mettez de côté vos jugements préconçus : vous n'avez actuellement aucun élément pour jauger votre valeur. Tout élève de bonne volonté, sachant correctement écrire notre langue, peut - et doit ! - dépasser la moyenne au concours. En deux ans d'entraînement, les automatismes se mettent en place et, une fois les règles du jeu bien connues et appliquées, il n'est pas difficile de répondre à ce qu'on attend de vous. En revanche, on vous pardonnera difficilement les multiples fautes d’orthographe ; essayez donc d’y remédier au plus tôt.

A bientôt chez nous... vous verrez, on ne s'ennuie pas, loin de là, à réfléchir et à fréquenter les grands textes !